Biographie – Jorane

Campée dans la forêt Laurentienne du Québec, Jorane est une surprenante créatrice et une vocaliste instinctive, qui abolit les normes musicales et bouscule les codes établis. Dans une recherche constante, l’artiste se donne une entière liberté et trouve un sens à sa quête dans son exploration musicale – laissant par la suite émerger une réponse spontanée et saisissante. Instrumentiste émérite et compositrice affranchie, Jorane s’aventure à travers les cérémonials de son évolution artistique. Ancrée dans le présent, elle fait place à l’insoupçonné, explore l’incertitude, touche au vibrant, au vivant, à l’émotion pure, afin de frayer avec l’espoir !

Généticienne de la voix et de la musique, ritualiste des expériences scéniques, Jorane présente actuellement le fruit d’un long travail créatif en perpétuelle mutation.

Par sa voix qu’elle utilise comme vecteur sensoriel, Jorane canalise la conscience au plus lointain de nos cellules, à nos racines séculaires. Son dialecte imaginaire rompt toute barrière de langues, et son chant saisit l’essentiel, l’instinctif, ce qui est enfoui au plus intime de soi. Stimulant un dialogue libre entre elle et ses nombreux collaborateurs, Jorane créée au sein d’un microcosme où musiciennes et musiciens, auteurs, électroacousticiens, vocalistes, ingénieurs et manipulateurs de sons, arrangeurs et orchestrateurs, philosophes, architectes d’expériences, osent les questionnements communs. Curieuse et fascinée, Jorane se laisse dès lors guider par une prise de risques. Ainsi naissent tensions et abandons, propres et inhérents à la musique et à la psyché humaine.

Jorane nous illustre ici, que lorsque la création musicale, mais aussi pluridisciplinaire, a toute la latitude d’expression, il devient possible de rejoindre et de toucher celui ou celle qui accepte de s’y laisser transporter. Créant un lieu foisonnant d’authentiques émotions, Jorane s’en remet à l’immémorial, aux origines, à l’organique, remodèle et tente d’atteindre avec fébrilité une histoire qui raisonnera encore longtemps en elle, en nous. Par-delà les sonorités vocales et instrumentales, Jorane signe un environnement musical fort, racé, singulier et parfois indescriptible … À l’innommable quelque fois,  à l’exaltation souvent.

Cette aptitude créatrice qui semble innée et viscérale chez elle, s’explique sans doute par son histoire, qui débute dès l’âge de quatre ans quand le piano familial devient son terrain de jeu de prédilection – et sa voix une complice toute naturelle. Après des études en guitare classique, le violoncelle se révèle à elle tel son compagnon de route, auquel se grefferont néanmoins d’autres instruments tels que le contre-violoncelle ou la harpe. Sa carrière prend un tournant professionnel dans sa jeune vingtaine, et Jorane compte à ce jour une douzaine d’albums à son actif, des prestations un peu partout dans le monde, plusieurs récompenses et prix soulignant son talent – et toutes sortes de collaborations toutes aussi prestigieuses les unes que les autres comme avec l’OSQ, l’Orchestre Métropolitain et l’Ensemble I Musici – ou bien encore avec Bobby McFerrin, Daniel Lanois, Michael Brook, Richard Evans, Simon Wilcox, Liza Germano.

Insatiable créatrice, après avoir présenté son 2ème album 16mm en 2000 démontrant ici un univers fort et impressionniste alors qu’elle n’a que vingt-cinq ans, le monde du cinéma lui demande de composer à l’image. Elle s’aventure ainsi à la composition pour le 7ème art aux côtés de Marco Beltrami et Jan A.P. Kackzmarek – pour ensuite signer ses propres trames sonores. Aussi, pour le théâtre dans des pièces telles que le Journal d’Anne Frank, Vue du pont, ou Albertine en cinq temps – ou encore à la danse avec Margie Gillis. Au Québec, elle collabore avec différents artistes comme Richard Seguin, Alexandre Belliard, Caroline Planté, Nicolas Pellerin et les grands hurleurs et bien d’autres. La scène est son arène, les turbulences émotives ses gammes de jeu, le vocabulaire universel son porte-voix – et le violoncelle le prolongement de sa pensée, tel ce surprenant prototype noir qu’un luthier passionné a spécifiquement façonné pour elle.

À l’intérieur du vaste monde musical que nous connaissons, Jorane emprunte des chemins de traverse, pour y concevoir son propre monde et y convier l’auditeur. Tels les méandres d’un cours d’eau matriciel – parfois sereins, d’autres fois agités – Jorane se laisse porter et emporter.

Dismantling musical norms and shaking up established codes, Jorane is a surprising creator and an instinctive vocalist anchored in the Laurentian forest of Québec. In perpetual research, the artist gives herself complete freedom and finds meaning in her musical exploration – thereafter allowing a spontaneous and astonishing response to emerge. Distinguished musician and emancipated composer, Jorane ventures through the ceremonials of her artistic evolution. Rooted in the present, she gives way to the unexpected, explores uncertainty, touches the vibrant, the living, pure emotion, in order to spawn with hope!

Geneticist of voice and music, ritualist of stage experiments, Jorane is currently presenting the fruit of a long creative work in constant mutation.

Using her voice as a sencory vector, Jorane channels consciousness to our deepests cells, to our secular roots. Her imaginary dialect breaks every language boundaries, and her songs capture the essential, the instinctive, what is buried in the most intimate of oneself. Stimulating a free dialogue between herself and many collaborators, Jorane likes to create within a microcosm where musicians, authors, electroacousticians, vocalists, sound engineers and manipulators, arrangers and orchestrators, philosophers and experienced architects dare common questions. Curious and fascinated, Jorane therefore allows herself to be guided by  risk taking. Thus arise tensions and release, specific and inherent to music and the human psyche.

Jorane coveys here that when musical creation, also in a multidisciplinary way, has all its latitude of expression, it becomes possible to reach and touch the person who agrees to be transported. Creating a superabundant place of authentic emotions, Jorane relies on the immemorial, the origins, the organic, reshapes and tries to feverishly reach a story that will long be echoing inside herself, and inside us. Beyond the vocal and instrumental sounds, Jorane delivers a strong musical environment, elegant, unique and sometimes unexplicable … nameless at times, often exhilarating.

This creative skill, which seems innate and visceral, can probably be explained by her own history, beginning at the age of four when the family piano becomes her favorite playing field – and her voice a natural partner. After studying classical guitar, cello reveals itself as her life companion, which ‘contre-violoncelle’ and harp will add on to. Her career takes a professional turn in her early 20’s, today Jorane is credited with not less than twelve albums, with performances all over the world, several awards and prizes highlighting her talent – and all sorts of prestigious collaborations, with the OSQ, the Orchestre Métropolitain and the I Musici Ensemble – or with Bobby McFerrin, Daniel Lanois, Michael Brook, Richard Evans, Simon Wilcox, Liza Germano.

Craving creator, at only twenty-five years old and after releasing her 2nd album 16mm in 2000 revealing a strong and impressionist universe, the film industry asks her to compose for screen. Alongside Marco Beltrami and Jan A.P. Kackzmarek she starts creating music for the seventh art– later on composing her own soundtracks. Then moving to theatre in plays like Anne Frank’s Diary, Vue du pont, or Albertine en cinq temps – or even dance with Margie Gillis. In Quebec, she works along with various artists such as Richard Seguin, Alexandre Belliard, Caroline Planté, Nicolas Pellerin et les grands hurleurs and many more. The stage is her arena, emotional turbulences her playing ranges, the universal vocabulary her loud-hailer – and the cello an extension of her mind, this surprising black prototype that a passionate luthier specifically created for her.

Within the vast musical world that we know, Jorane goes off the beaten path, to shape her own world and invite the listener. Through the meanders of a matrix river – sometimes calm, others restless – Jorane drifts and gets carried away.